Afrique Avenir

L’association travaille au quotidien pour mener des actions dans les secteurs de la santé, du développement, de la culture et de la solidarité.

Dépistage des cancers

Cancer col de l’utérus, Cancer du sein, Cancer colorectal

 

 

Démonstration pose du préservatif interne (féminin)

hépatite B et hépatite c

Le droit à la contraception permet aux femmes de vivre librement leur sexualité

Stand de sensibilisation sur la contraception

L’AFRO MAGAZINE GRATUIT

Numéro 24
ET LA SANTÉ, ON DIT QUOI?     N°24 septembre 2018 est maintenant disponible

Et la santé, on dit quoi ? est un trimestriel gratuit édité par l’Agence Nationale de Santé Publique/Santé publique France et le Ministère chargé de la santé en partenariat avec Afrique Avenir.

On y trouve des informations pratiques et des conseils pour prendre soin de soi et de ses proches, des parcours passionnants d’hommes et de femmes, un roman photo …

Télécharger
Voir tous les magazines

Afro Santé LGBT

Le site afrosantelgbt.org  de l’Association Afrique Avenir, est un espace d’information et de ressources pour les acteurs de prévention s’intéressant aux publics LGBT afro-caribéens.

Il a été initialement conçu pour compléter la formation « la prévention des IST dont le VIH et des hépatites auprès des personnes LGBT en contexte afro-caribéen ». Il reprend la trame du guide pour l’acteur de prévention, proposant divers contenus: juridiques, anthropologiques, épidémiologiques ou médicaux mais aussi des informations sur les risques de transmission et les moyens préventifs pour chaque pratique sexuelle ou encore des éléments argumentaires répondant aux préjugés sur l’homosexualité. Pour aller plus loin des vidéos et des articles complètent chaque thématique

Le contenu du site intéressera sans doute tout acteur de prévention, quel que soit son contexte d’intervention.

Consultations pour la prévention diversifiée

Pour consulter l’ensemble des partenaires d’Afrique Avenir pour les Consultations pour la prévention diversifiée, cliquer ici.

Voir tous les partenaires

Information, éducation et communication sur le VIH, IST et les Hépatites

Les actions de proximité menées par Afrique Avenir constituent une des activités majeures de l’association. Elles offrent une opportunité très intéressante d’aller vers les personnes originaires d’Afrique subsaharienne et des Caraïbes vivant en France. Pour consulter ces actions, cliquer ici.

Voir le détails des actions
DEPLIANT AUTO TEST VIH

DEPLIANT AUTO TEST VIH

Télécharger notre dernière brochure de prévention santé.

Télécharger La Médiathèque

Planning des interventions d'Afrique Avenir

Pour consulter le planning des interventions d’Afrique Avenir sur le mois en court, cliquer ici.

Planning du mois

Actualités

Communiqué – De l’importance de l’éducation à la sexualité au sein de la communauté afro

Publié le 02-09-2018

Légalisation de la pédophilie, cours de masturbation… Des hoax plus farfelus les uns que les autres sont largement partagés depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux. L’association Afrique Avenir fait le point.

Comme une impression d’éternel recommencement : méfiez-vous des fake news !
La désinformation qui circule actuellement sur les réseaux sociaux s’appuie sensiblement sur la même mécanique qu’en 2013 dans le cadre du programme de « l’ABCD de l’égalité ». Alimenter les peurs pour éviter d’aborder les questions liées à la sexualité et empêcher les avancées nécessaires et attendues, notamment par les premier.ères concerné.es : les jeunes.
Quoiqu’on dise, quoiqu’on fasse, les jeunes chercheront à s’informer sur la sexualité et auront une sexualité. Cela fait partie intégrante de la vie des individu.es. Si nous (l’éducation nationale, les parents, les associations…) ne les accompagnons pas dans cette démarche, ils et elles se retrouveront seul.es face à des contenus violents et bien trop souvent discriminants (sexistes, racistes, LGBThomophobes, validistes…).
Un rapport de force doit s’instaurer entre les groupuscules réactionnaires qui agissent pour que la loi de 2001 ne puisse être exercée, et la société civile composée d’associations, de collectifs, de parents, de militant.es, de l’éducation nationale… En somme, celles et ceux qui militent pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, la lutte contre les violences sexistes et sexuelles et la lutte contre les IST (VIH/sida et Hépatites).
Ne pas plier et poursuivre la lutte avec pédagogie et bienveillance. C’est un enjeu majeur particulièrement au sein de la communauté afro, et plus largement dans le contexte national actuel où nous comptabilisons de plus en plus d’actes racistes et LGBTphobes, de féminicides et une recrudescence d’IST auprès des jeunes. Il est temps d’agir en levant le tabou autour des sexualités au sein de notre communauté.

Éduquer à la sexualité dès le plus jeune âge est essentiel
C’est un outil efficace adapté aux différentes tranches d’âge, qui permet aux enfants et aux jeunes :
– d’apprendre des notions importantes telles que le consentement et le respect ;
– De s’interroger sur la construction de la société patriarcale et des inégalités que cette dernière produit entre les femmes et les hommes ;
– d’acquérir des connaissances en matière de santé sexuelle et reproductive (contraception, avortement, prévention des IST…), qui leur permettront de réagir face à des situations de prise de risques et/ou de violences et de faire leurs propres choix loin des injonctions.
Afrique Avenir travaille sur des outils pédagogiques visant à accompagner la communauté afro à se saisir de cet enjeu crucial. Ils seront très prochainement mis à disposition des publics.
Les militant.es d’Afrique Avenir réaffirment avec force qu’ils et elles lutteront tant qu’il le faudra pour lever les tabous liés aux sexualités au sein de la communauté afro. C’est un enjeu sanitaire et politique important.

*L’éducation à la sexualité est inscrite dans la législation depuis 2001. D’après l’article L. 312-16 du code de l’éducation, « une information et une éducation à la sexualité sont dispensées dans les écoles, les collèges et les lycées, à raison d’au moins trois séances annuelles et par groupes d’âge homogène ». Deux ans plus tard, une circulaire établit des conditions plus précises de mises en place.

Voir toutes les actualités