• Pourquoi le don de sang des personnes originaires d’Afrique subsaharienne et des Caraibes en France est précieux pour les malades atteints de drépanocytose ?

    Publié le 10-06-2018

    A quoi sert le don du sang

    14 juin, Journée mondiale du don de sang est à la fois une journée de réflexion et l’occasion de remercier tous les donneurs de sang volontaires et réguliers dans le monde.

    19 juin, Journée mondiale de la drépanocytose, est une date importante pour l’ensemble des patients et des professionnels de santé impliqués dans la drépanocytose à l’échelle mondiale. C’est l’occasion de sensibiliser sur la maladie, le fardeau qu’elle représente pour les patients et les familles, les progrès de la médecine et les enjeux de santé publique qui entourent cette maladie.

    Ces deux dates sont  une occasion pour Afrique Avenir conformément à ses missions d’insuffler une mobilisation massive des populations africaines et Caribéenne vivant en France qui n’ont pas l’habitude de donner leur sang régulièrement au don du sang. Dans les pays africains en général, on donne son sang quand un membre de la famille ou un ami en a besoin.

    En France le système est différent : on donne gratuitement, bénévolement, anonymement pour des personnes qu’on ne connaît pas.

    Des dons volontaires, non rémunérés et sécurisés

    Chaque mois plusieurs personnes ont besoin de recevoir du sang, soit à cause d’accidents graves, ou à cause des conséquences d’une maladie génétique comme la drépanocytose.

    Beaucoup de personnes atteintes de drépanocytose ont régulièrement besoin de transfusions sanguines avec du sang sain  et compatible pour rester en vie.

     

    Le sang a la même fonction pour tout le monde : il nous maintient en vie, et nous sauve. Actuellement aucun médicament ne peut remplacer le sang.

    Nous avons tous entendu parler de A, B et O, ce n’est que l’un de ces groupes. Il y a plus de 30 différents types de sang et de groupes sanguins.

    Les personnes qui ont une même origine géographique ont plus de chance d’appartenir à un même groupe sanguin.

    Pour qu’une transfusion sanguine fonctionne, il faut que les groupes concordent.  Les  personnes originaires d’Afrique subsaharienne et des Caraïbes ont plus de chance d’appartenir à un sous-groupe rare qui s’appelle Ro. Dix fois plus de chance que les  personnes originaires d’Europe.

    Beaucoup de personnes atteintes de drépanocytose appartiennent au groupe Ro.

    Si on fait des transfusions avec un sang qui n’est pas vraiment compatible avec  celui du malade, son corps va développer une résistance aux transfusions. Cela signifie que le malade ne pourra plus être transfusé sans risque, ou que les transfusions ne fonctionneront plus très bien.

    L’établissement français du sang a besoin de plus de sang du sous-groupe Ro pour venir en aide au nombre croissant de patients atteints de drépanocytose.

    Pour savoir où et comment donner votre sang, rendez-vous sur le site dondesang.efs.sante.fr.

     

    Télécharger ici  Les informations préalables au don_

     

    Télécharger ici Les questions préalables au don de sang en France